Le ventre se rempli. Gonfle. L'estomac se dilate, afin de pouvoir contenir toute cette nourriture.
La Pauline toujours sous contrôle s'effondre. Il reste la Pauline faible, malade, qui souffre. Et puisque rien ne la soulage, elle se fait du mal.
Ses bracelets rouges et brillants autour des bras et des cuisses ne suffisent plus. Elle se décide de manger tout ce qui se trouve sur son passage. Du chocolat, beaucoup de chocolat. Elle qui n'en raffole pas... Mais qu'importe, il faut avaler, sans mâcher, sans y prendre du plaisir. Manger, simplement. Le plus important est là. Des paquets de biscuit, des fruits, du pain, ... Elle ignore totalement ce qu'elle vient d'ingerer. C'est son démon, qui est venu la hanter.
Elle arrête une fois qu'elle ne sait plus quoi avaler. La honte, la culpabilité l'ont rattrapée. Elle reprend doucement son contrôle, et son contrôle passe par la case restitution...

Je ne veux plus restituer mes crises. J'ai envie de tenir, mais je n'y arriverai pas... Je me déçois tellement. Je m'étais promis d'arrêter...
C'est un reflexe de survie. A en perdre la vie.

Va crever en paix pauvre fille.

"Là j'étais face à moi et à ma nullité. J'étais minable, il fallait que je comble un vide d'angoisse, que je le remplisse de nourriture. J'avais perdu du temps, bousillé mon adolescence, j'étais incapable de rattraper ce temps maudit de l'anorexie."
Ce matin j'ai décidé d'arrêter de manger de Justine

786761479